retour
guides
aide newsletters Réservation : 0892 56 56 28(0,34 €/mn) Faites-vous connaître
Ch√Ęteau d'Ainay le Vieil

Visites culturelles

Tarifs et jours de visites :

Ouverture le 1er Mars, fermeture le 15 Novembre. Fermé les mardis pendant les mois de Mars, Octobre et Novembre.
De Avril √† Septembre: ouverture tous les jours de 10h √† 12h, et de 14h √† 18h. Juillet et Ao√Ľt : de 10h √† 19h sans interruption.
Durée de visites : 1h30

Tarifs :

Ch√Ęteau et Jardins :
Adulte : 8,50 Euros. Etudiant : 6 Euros. Enfant (de 5 à 15 ans) : 4 Euros. Groupe (à partir de 20 personnes) : 7 Euros/personne. Famille Nombreuse (à partir de 2 adultes et 3 enfants) : 6 Euros.

Description :

Le Ch√Ęteau d'Ainay-le-Vieil fait partie de la Route Jacques Coeur, situ√©e en plein milieu de la r√©gion centre et du Berry.
De nombreuses accommodations sont disponibles à proximité, dans les villes de Saint-Amand-Montrond et Bourges.
Ainay-le-Vieil compte deux styles d'architecture : féodale et pré-renaissance. La forteresse a été construite vers 1300 par un jeune et puissant seigneur Jean de Seuly ou Sully. La partie féodale présente la plupart de ses éléments de défense d'origine. Les murailles sont intactes et forment un anneau. Elles totalisent un hectare, sont de forme octogonale et comptent neuf tours reliées les unes aux autres par le chemin de ronde. La forteresse est entourée de douves d'eau vive.

La forteresse comporte huit courtines ou pans de remparts. Certaines sont ouvertes et offrent une vue imprenable sur le logis. Toutes les tours ne se ressemblent pas. Certaines sont toujours coiffées de leur toit moyennageux en "poivrière" et recouvertes de tuile rouges. Sur la cour intérieure les toits des tours suivent la courbe des remparts, particularité d'Ainay-le-Vieil. Les courtines ouvertes l'étaient afin de mettre à découvert tout assaillant ayant réussi à mettre pied sur les remparts. Parmi les tours en poivrières, certaines ont conservées leurs aspects et caractéristiques du XIIIe : archères et magasins à munitions...

Toutes les tours ont été concues sur le même plan. Une tour fut toutefois modifiée au XIVe pour répondre aux progrès des techniques d'armement. Sur cette tour, des fenêtres rectangulaires ont été creusées. Ces fenêtres étaient fermées d'un volet de protection basculant pour permettre le tire de l'arbalette, invention récente.